calfeutrage

Comment réaliser le calfeutrage des fenêtres à partir de différents procédés ?

L’isolation thermique d’une maison est un élément clé dans le confort d’intérieur, car elle permet de garder une température ambiante quelle que soit la saison. Cependant, les fenêtres représentent souvent une faille dans le maintien dans cette harmonie entre fraîcheur et douceur. La plupart du temps, les fenêtres anciennes ne sont pas entièrement étanches à l’air et à l’eau et nécessitent de ce fait la pose de joints de calfeutrage. Ces derniers se déclinent en différentes matières : joint moulé en silicone, bourrelet en mousse, caoutchouc, métal ou encore plastique.

Le joint en plastique

La pose des joints en plastique présentent une similitude à celle du joint en caoutchouc. Il s’agit d’un joint autocollant, mais seulement su la moitié de sa largeur. Ainsi, il est nécessaire de le replier sur lui-même en formant un V avec la partie ouverte orientée vers l’extérieur. Une fois fermée, la fenêtre fait rabattre le joint qui viendra épouser les formes des petits interstices et apportera une grande isolation à la pièce. Toutefois, il est conseillé de faire uniquement les raccords dans les angles.

Le joint en caoutchouc

Un des principaux avantages du joint en caoutchouc est qu’il dure plus longtemps que celle en mousse. Ce type d’isolation est souvent vendu en double largeur, ce qui permet d’optimiser l’isolation en le rabattant vers l’extérieur. Pour plus d’information sur ce type d’isolation, voir ce site. Juste avant de réaliser la pose, il est nécessaire de nettoyer soigneusement les parties à travailler pour une bonne adhérence. Ensuite, décoller le début du film protecteur puis appliquer le joint. Enfin, pour le calfeutrage des côtés d’une fenêtre à gonds sans que cette dernière ne soit éraflée lors de la fermeture, poser le joint en le présentant de profil.

Le joint métallique

Ce type d’isolation a l’avantage d’être solide et durable. Pour la découpe des joints métalliques, il suffit de simples ciseaux. Son installation est d’autant plus facile, avec la fixation du joint métallique à l’aide de courtes pointes dans la feuillure de la fenêtre. Un outil arrondi tel qu’une cuillère est nécessaire pour relever légèrement la partie non clouée du joint. Ainsi, lorsque la fenêtre se referme, ceci comprime le joint à la manière d’un ressort pour une meilleure isolation.

Le joint en silicone

Les joints en silicone se présentent sous la forme de cartouches que l’on presse à l’aide d’un poussoir pour obtenir une pâte uniforme. Cependant, il existe aussi un système de pistolet professionnel qui est vendu séparément, mais qui pourra servir à d’autres fins. Tout d’abord, nettoyer soigneusement la surface à traiter puis appliquer le produit directement sur la feuillure des fenêtres. Ensuite, poser aussitôt le film plastique (inclus dans le lot) sur le joint en silicone. Enfin, laisser la fenêtre fermée pendant 24 heures d’affilée pour que le joint épouse la forme de cette dernière. A la réouverture, il ne reste plus qu’à retirer le film plastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *